30 juin 2016

Rencontre avec Camille Chevrillon

Artiste

Peux-tu nous parler de ton enfance, étais-tu une grande rêveuse ?

J’ai passé mon enfance à la montagne. Je préférais les livres à la nature. Navrée, je regardais le chasse-neige à la fenêtre et je rêvais de Paris.

Je dessinais les femmes idéales des magazines. Comme Balavoine  J’aurais voulu être un artiste 😉  écrivain, poète, peintre et dessinateur (ce n’était pas très raisonnable!) tandis que mes frères et sœurs étaient plutôt du genre sportifs et mes parents médecins. J’ai pratiqué le piano et la sculpture.

Te souviens-tu d’images, d’auteurs ou d’artistes qui t’auraient marqué ?

Oui, il y en a tellement ! J’ai eu la chance de voyager et de découvrir les primitifs italiens, les fresques de Giotto, Pierro della Francesca, et les tombeaux de la vallée des rois en Égypte.

Je me souviens des remarquables dessins-animés russes des studios Soyuzmultfilm (notamment « les contes de mon enfance -12 mois » une production du danseur Mikhail Baryshnikov) mais aussi de livres qui n’ont pas quitté mon chevet depuis :  Petit Musée (l’école des loisirs): 149 mots, d’Aigle à Zèbre, illustrés par les détails de 149 tableaux de grands peintres, de Jérome Bosch à Picasso. / La collection des  Légendes et contes de tous les pays, lancée en 1956 par les éd. Gründ (Contes Slaves, Contes de Bohème, Contes de Sibérie, Légendes du soleil, de la lune et des étoiles etc.) / Les illustrations de Tomi Ungerer, de Maurice SendakLe merveilleux voyage de Nils Holgersson (Selma Lagerlöf) / Le Petit Prince (Saint-Exupéry) /  Les histoires et nouvelles de Roald Dahl, notamment Mathilda, qui  contrôle toutes sortes d’objets à distance.

 

Tu découvrais tout cela par toi-même ou des adultes autour de toi t’ont « initié », guidé dans ces choix ?

Ma grand-mère, (Chantal Stigliani, pianiste) m’a initié à la musique, je me souviens des Partitas de Bach qu’elle jouait pendant les vacances. J’ai aussi été initiée à la poésie grâce à mon arrière-grand-mère (Hedwige Louis-Chevrillon, poète et philosophe) et mon grand-oncle (Laurent Terzieff, comédien) qui récitait Goethe, Rimbaud, Claudel, Rike etc.

Merci pour ces magnifiques références… cela donne envie de se replonger dans la littérature jeunesse! Où vis-tu aujourd’hui ?

Je vis et travaille à Paris mais j’aimerais vivre au bord d’un lac. Je suis soufflée par la beauté de la nature, sa diversité! J’ai très envie de peindre des soleils, des vagues, et des regards francs. Laisser de côté l’illustration, vivre de rien… je tergiverse, je ne quitte pas mon petit appartement, aimantée par google image des jours durant, comme terrassée par un je-ne-sais-quoi qui ressemble à ce qu’écrit Victor Hugo: « Je ne puis regarder une feuille d’arbre sans être écrasé par l’univers. »

 

Cette ville est-elle spéciale à tes yeux?

Oui, je trouve Paris sublime: ses iles et ses palais, son agitation, sa densité, ses palettes d’ors et de gris… Enfant j’ai dévoré les grands classiques. Paris est peuplée des amours de Swann, d’Aurélien et Bérénice. Il y a le fantôme de l’opéra, la sorcière de la rue Mouffetard, les escroqueries d’Arsène Lupin. On s’y escrime avec d’Artagnan, on s’épuise avec Perec, les Bels-ami, les Fantomas… La liste est longue des aventures d’hier. Quelque fois je regrette que le temps s’y soit arrêté, j’attends un vent de liberté.

 

Où dessines-tu ?

Je travaille dans mon salon. Ici c’est lumineux, je vois le ciel et j’entends les oiseaux. Je dessine avec une plume et des encres. Pour m’inspirer je collectionne des images virtuelles par milliers et je conserve chez moi toutes sortes d’objets singuliers. Je ne saurais par où commencer pour en faire l’inventaire…!

Ici les meubles et objets tournent en permanence, au gré de mes humeurs. Aujourd’hui sur l’étagère il y a par exemple: une pyramide en marbre de Carrare, diverses sphères en verre, en bois ou en pierre, une améthyste de taille remarquable, une boîte en bois de thuya avec marqueterie de citronnier et d’ébène dans laquelle j’ai des trésors rapportés du Mexique: des graines qu’on appelle « œil de biche » et d’étranges solides noirs et brillants, ramassées sur la plage.

Je suis d’avis qu’il s’agit de mini sidérites, un type de météorites interprétées comme des fragments de noyaux d’astéroïdes 😉 (dixit wiki). Sur mon bureau: le livre de mon prof de peinture Lumière, matières et pigments (Patrice de Pracontal), et Nul n’est une île, de Thomas Merton, que je n’ai pas lu mais dont j’aime bien la couverture.

Il y a aussi ce pavé de verre gravé au laser, le genre de souvenir ultra- kitsch qu’achètent les touristes au pied de la tour Eiffel. Celui-ci figure une église de campagne, et dans le ciel une soucoupe volante ! L’inscription nous indique que l’impossible est arrivé à Nancy en 1981 😉 Ça m’amuse.

As-tu voulu te spécialiser dans le secteur de l’enfant ou cela s’est fait par la force des choses ? 

En effet, cela s’est fait naturellement, d’une commande à une autre. Les enfants sont des rêveurs, c’est plus facile! Et leurs dessins m’inspirent énormément. Pour Encore un quart d’heure aux éditions Esperluète ou pour la Collection au crayon des Petits Collectionneurs j’ai mis mes nièces à contribution. Élise et Gabrielle sont très fières, elles ont bien bossé! Le secteur de l’édition jeunesse est un milieu sympa, les gens sont bienveillants.

 

Il y a une chose vraiment intrigante dans ton processus créatif, tu collectes des milliers d’images pour enrichir une collection personnelle qui te sers ensuite de base de travail… peux-tu nous en dire plus ?

Mon processus créatif est épuisant, c’est un vrai casse-tête !

Chacun de mes grands dessins est d’abord scanné, puis tous les éléments dessinés sont détourés et classés. Ils viennent enrichir une collection dans laquelle je viens puiser par la suite de quoi composer une illustration cohérente et originale qui naît de l’agencement d’éléments hétéroclites. Cette volonté de réassemblage semble rejoindre quelque-chose comme le concept du puzzle, mais un puzzle infiniment renouvelable (indéfiniment renouvelable, soupir)! Je ne sais pas si j’ai envie d’en parler encore…

En attendant voici un poème de Prévert qui a quelque-chose à voir avec cette méthode de travail :

 

Un enfant sage comme une image regarde une image

Qui représente un enfant sage comme une image qui

Représente un enfant sage comme une image

Qui représente…

Mais l’enfant en a assez de cette unique représentation,

Il veut que le décor change et toute la pièce avec.

« Cette image que je regarde, j’en fais ce que je veux,

Ça me regarde.»

Il détache la page avec soin, la déchire, lance les morceaux

En l’air et attend que ça retombe, en désordre.

Et il ordonne ce désordre à sa guise, et bientôt découvre

Une autre image qui représente un enfant turbulent, comme

Il l’est lui-même souvent, secrètement et qui transforme, en

Souriant, le langage des images, comme il réforme et reforme

Les images du langage qu’on lui apprend habituellement,

Quand elles lui semblent être, et c’est souvent,

Les messages du mensonge.

Jacques Prévert, Imaginaires

As-tu des projets ?

Je réfléchis actuellement à une nouvelle façon de travailler. J’ai repris des cours de dessins et de peinture dans un atelier de recherche picturale (ARP). J’espère acquérir des bases techniques solides pour fuir un imaginaire qui me perd, chercher à traduire ce qui est tout simplement devant les yeux, une unité réelle et impalpable. Il est plus évident de s’aventurer avec des lions roses, des maris jaloux, des ibis et des lacs d’indifférence (je fais référence ici à Collection à la plume, image réalisée pour Les Petits Collectionneurs) qu’avec une table en inox et des pommes de chez Franprix. Et pourtant… Si la beauté doit sauver le monde alors elle est accessible à tous, elle est là dans un rien, ces dépaysements du quotidien qu’il faut apprendre à voir.

Un challenge qui s’annonce difficile! Je pense aux peintres du dimanche…  Je crois qu’il est plus raisonnable que je poursuivre l’illustration en parallèle, le temps d’en découvrir un peu plus sur la question, et de rêver encore un peu des lointains.

Crédit photos : Lorraine Creaser

Autres actualités