30 juin 2016

Rencontre avec Steffie Brocoli

Artiste

Bonjour Steffie, peux-tu nous parler de ton enfance ? Avais-tu déjà un attrait pour le dessin ?

Bien qu’aucun membre de ma famille ne soit un artiste à proprement parler, je crois que j’ai grandi dans une famille très créative qui m’a lu beaucoup d’histoires, et qui m’a toujours encouragée à fabriquer des choses.

Mon papa a construit notre maison en Auvergne, et m’a initié dès le plus jeune âge à quelques techniques de bricolage, ma maman m’a appris à crocheter, à tricoter, mes grands-mères m’ont appris à coudre et à broder et mon papi m’a transmis l’amour des plantes et du jardin.

Les différentes techniques de fabrications me fascinaient déjà enfant, mais à l’époque je n’imaginais pas pouvoir en faire mon métier. Je me suis naturellement orientée vers les Arts Plastiques, puis vers les Arts Appliqués dès que j’en ai eu l’occasion. Aujourd’hui l’illustration est au cœur de mon travail, mais j’expérimente, dès que l’occasion se présente, de nouveaux supports de manière plus amateur, dans le cadre de projets personnels ou d’expositions.

 

Comment es-tu passé à une pratique « professionnelle » du dessin ? Ton premier livre *Il a neigé ce matin! * aux éditions Mango Jeunesse est sorti en librairie quelques mois après ton diplôme à l’école Estienne en juin 2012, il est maintenant traduit en japonais, en italien, en coréen , cela a-t-il été un tremplin pour toi? 

Oui, j’ai eu la chance de pouvoir présenter mon travail à Mango alors que j’étais encore étudiante à l’école Estienne. Mango a été sensible à mon projet de livre, et je signais mon premier contrat quelques semaines après notre rencontre. Ils m’ont fait confiance alors que j’étais encore très jeune et inexpérimentée, je leur en suis très reconnaissante !

*Il a neigé ce matin* a remporté le prix de la Nuit du Livre en 2013 et depuis nous avons eu le plaisir de développer plusieurs autres projets (Un calendrier de l’avant -2013, Une balade avec Dame Forêt-2015), un album à paraître en septembre 2016 *Des gommettes et des histoires* pour lequel j’ai obtenu une bourse de CNL, et d’autres projets de livres pour 2017 !

Peut-on dire que tu es une illustratrice spécialisée dans le secteur de la jeunesse ?

Je n’ai pas cherché à me spécialiser particulièrement, mais comme mes images sont très colorées, relativement simples et naïves, on me sollicite essentiellement pour des projets jeunesse, (bien qu’il m’arrive de plus en plus de dessiner pour les adultes aussi). En ce qui me concerne, je ne fais pas de distinction entre mes images. Pour moi, elles s’adressent aussi bien aux enfants qu’aux adultes et ne sont pas exclusivement destinées à des chambres d’enfants.

 

Tu as des projets non-stop, peux-tu nous dire celui qui t’anime en ce moment?

Je viens tout juste de terminer un petit livret de contes et de jeux pour Petit Bateau et un dossier de plusieurs pages spécial « Cabanes d’été » pour le magazine  Des petites mains, qui devraient sortir en juillet.

Je travaille maintenant sur plusieurs projets d’albums, pour différents éditeurs. Un livre en anglais, un livre de coloriage géant et des kits créatifs en feutrine pour Auzou pour l’année prochaine.

À partir de septembre, j’illustrerais aussi tous les mois une rubrique pour le magazine Pomme d’Api, et puis… des projets d’objets en céramique, de collection de tissu, quelques broderies à terminer, des projets plus perso que je développe entre deux projets de commande.

 

Et quel serait celui de tes rêves?

  • Partir dans un pays pour collaborer avec un artisan
  • dessiner des motifs abstraits pour du tissu
  • dessiner une collection de vaisselle

Tu as un style graphique très personnel, peux-tu le définir en quelques mots?

Coloré, motifs, joie, LOL, enfantin, maladroit, bonhommes contents.

 

Quelles sont les techniques et outils que tu utilises lorsque tu crées tes illustrations ?

Je dessine principalement à l’ordinateur et à la tablette dans le cadre de projets de commande, qui demandent souvent des réajustements. Sinon, dans le cadre de projets perso ou lorsque cela se justifie, je privilégie les techniques artisanales de fabrication telles que la broderie, la céramique, la peinture…

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

J’aime les collections d’art archéologique, les peintures classiques, les encyclopédies illustrées de plantes et d’animaux, l’art naïf, l’art abstrait, Sonia Delaunay, Matisse, Oll Eksell, Paul Rand, le Douanier Rousseau, les motifs et les différents objets folkloriques. J’aime les films de Jacques Tati les livres éducatifs des années 60 (Alain Gré par exemple), le graffiti contemporain et l’approche plastique abstraite qui se développe dans ce milieu.

Tu partage ta vie avec Sébastien Touache, artiste free lance, travaillez-vous en duo?

Parfois, mais la plupart du temps nous travaillons chacun pour nos clients, sur nos projets respectifs. Nos projets sont assez différents, bien que l’illustration soit au cœur de notre pratique.

Récemment, Letterpress de Paris nous a confié l’illustration d’une carte intitulée « Greetings from Paris, city of Love » que nous avons conçu à 4 mains, et nous avons quelques projets de livres que nous aimerions développer tous les deux, dans le futur.

Sinon, nous dessinons ensemble plutôt de manière informelle, pour s’amuser, souvent quand on voyage, quand on boit un café quelque part ou quand on va peindre dehors.

 

Peux-tu nous décrire ton espace de travail et ce qu’il y a autour de toi ?

Avec Sébastien, nous habitons à Paris et nous travaillons chez nous, dans une pièce dédiée au travail. Nous avons des ordis et tablettes graphiques, nos meilleurs alliés au quotidien. Il y a plein de posters aux murs, principalement des illus de copains illustrateurs ou sérigraphes.

On a aussi quelques petites collections de céramiques, sculptures et originaux d’artistes qu’on aime bien, que nous commençons à collectionner au fur et à mesure de nos rencontres et de nos découvertes.

Il y a aussi une grande étagère avec plein de livres, mais dans celle-ci, plutôt des archives de projets (des exemplaires de livres, des publications dans des revues, des objets divers…). Il y a aussi une table pour faire de la peinture, et pas mal de matériel pour bricoler.

Raconte nous une journée typique au travail ?

Les journées ne sont jamais les mêmes. C’est la joie d’être free-lance et de gérer son emploi du temps soi-même. J’ai parfois des rendez-vous, plutôt le matin pour pouvoir ensuite travailler non-stop jusqu’au soir sur des rendus de projets. Parfois je peux rester trois jours à la maison sans sortir et d’autres fois, c’est plus relax, je peux prendre le temps de faire ce que je veux en pleine semaine (mais j’avoue que c’est assez rare!) Le plus dur en travaillant à la maison, c’est finalement de décrocher et d’arriver à se dégager du temps libre. J’ai toujours un mail qui traine, un projet à retoucher, un petit truc à finir, ou un élan de motivation soudain qui me tiennent éveillée jusqu’à 3h du mat !

Quand tu as du temps libre, quel est ton passe temps favori ?

J’aime dessiner dans les musées, écumer les librairies et aller peindre dehors sur des murs.

 

Quel est ton tableau préféré sur le catalogue Les Petits Collectionneurs?

J’aime particulièrement les illustrations d’Élisa Géhin. Même si je ne suis plus une enfant, si je devais en choisir qu’une, je choisirais la lithographie Le Lièvre et La tortue, je crois ! J’aime la gamme de couleur restreinte et les grands aplats. C’est simple et efficace, j’adore !

Crédit photos : Merci à Cécile Jaillard, designer graphique, illustratrice et photographe indépendante pour ce reportage diffusé sur Plein Milieu, le site immersif qui vous emmène au coeur de l’action. En savoir plus.

Autres actualités