novembre 2016

Rencontre avec Julie Jup

Artiste

Bonjour Julie, peux-tu nous parler de ta jeunesse et du lien entre ta famille et les arts ?
Il n’y a pas d’artistes dans ma famille, mais ma mère a une formation en couture et est assez bricoleuse. Elle m’a transmis quelques trucs et m’a toujours encouragé à bricoler et peindre. Finalement petite, c’est venu assez naturellement d’aimer créer et je passais beaucoup de temps dans des ateliers créatifs avec d’autres enfants chez les nounous et en centre aéré.

Quels sont les artistes ou auteurs qui t’ont inspiré quand tu étais enfant ? 

En primaire je passais mon temps à la bibliothèque, au moins 2 fois par semaine. Je revenais à chaque fois avec une vingtaine de bouquins. J’adorais les livres dont vous êtes le héros, les romans de Roald Dhal, les livres d’énigmes, les chairs de poules, les contes de la rue Broca et je lisais beaucoup de bds. Je regardais aussi beaucoup de VHS de films fantastiques ( de l’Histoire sans fin à E.T l’extraterrestre ) ça me faisait rêver.

As-tu été marquée enfant par une image ou un tableau ? qui ai joué un rôle important plus tard?

J’avais ce livre des Fées Séchées de Lady Cottington (que j’ai perdu enfant et racheté une fois adulte) c’était une histoire un peu onirique de fées qui viennent dans la chambre d’une petite fille, celle ci essayait de les attraper et les collectionner dans son journal. C’était une histoire mystérieuse et basé sur une légende, et je crois que depuis j’ai toujours aimé ce genre d’histoire un peu étrange.

Petite, que voulais-tu devenir ?

Petite, je disais que je serai « dessinatrice » mais je me voyais aussi styliste, exploratrice ou naturaliste pour partir à l’aventure (c’est comme ça que j’imaginais le métier ahah). Je voulais faire des découvertes sur les animaux surtout !

Aujourd’hui, tu vis et travaille à Paris, est-ce un choix ?

Je suis à la limite du 19e et 20e arrondissement. Paris m’apporte beaucoup de rencontres, des facilités pour mettre en place des projets, des expos, du matos à portée et mes amis pas loin… Mais si je devais choisir, je vivrais plutôt proche de la nature, une maison près d’un lac pourquoi pas ! Il me manque la montagne autour pour faire des randonnées ! C’est un projet que j’étudie souvent avec mon copain 😉

Nous sommes curieux, peux-tu décrire ton quotidien et ton espace de travail ?

Je travaille de chez moi le plus souvent, et parfois il m’arrive d’aller en agence pour du graphisme. Et autour de moi, il y a mes encres, mes pinceaux, mon imac, mes livres de curiosités naturelles, ma tasse de thé, des illustrations en cours, des plantes, des petits cailloux ou insectes sous résine, et jamais très loin, mes chats.

Ma journée de travail commence toujours par un thé puis des jeux avec les chats (sinon je suis sûre qu’ils vont m’empêcher de travailler la journée) et j’écris dans mon bullet journal ma todo list du jour. Ensuite ça dépend de ma charge de travail, ce sera du graphisme ou de l’illustration, parfois les deux. Le midi je sors parfois déjeuner avec des amis freelance et en fin de journée je fais une pause yoga ou piscine pour retrouver l’énergie et me relaxer !

Quelles sont les techniques et outils que tu utilises lorsque tu créé tes illustrations ?

J’utilise de l’encre acrylique le plus souvent, mais aussi des encres aquarelles et encres de chine. Je fais tout au pinceau, à base de lavis et de dégradés de plusieurs couleurs.

Ca m’arrive d’utiliser des crayons aquarellables aussi et des encres opaques. J’aimerais bien me mettre à la gouache.

Peux-tu nous parler de ton processus créatif, par quoi commences-tu ? Comment évoluent tes images ?

Avant de coloriser directement, je fais toujours une recherche sur le sujet qui m’intéresse, je regarde beaucoup d’images d’un même élément pour m’inspirer. Ensuite je fais des croquis au crayon et quand je suis satisfaite, je passe à la couleur. La couleur me prend le plus de temps, je réfléchis tellement avant chaque combinaison de couleurs. Ensuite je scanne mes dessins et peaufine les compositions sur l’ordi.

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

J’adore le travail de Brecht Evens (illustrateur BD), Icinori, Ludovic Debeurme (BD), Natalie Foss, Owen Gent, et plein d’autres, surtout des illustrateurs. Mais pas que, Yumi Okita, et ses papillons brodés, c’est magnifique.

Où vas-tu, que fais-tu lorsque tu as besoin de trouver des sources d’inspiration ?

Je vais en librairie, regarder des bds et des livres d’artistes, je vais au cinéma, ou faire des expositions. Mais je passe aussi beaucoup de temps sur les réseaux comme pinterest, instagram et behance pour découvrir de nouvelles choses.

En dehors de l’illustration et du graphisme, t’intéresses-tu à une autre forme d’expression artistique?

Oui, je consacre aussi un temps à faire des photos de mes voyages, randonnées ou juste balade. Quand j’étais aux beaux arts, je faisais plus de photo que d’illustration et finalement j’ai eu besoin de reprendre le dessin. Et depuis l’an dernier je m’adonne à la réalisation de petits colliers en polymer, bois et céramique. Ca me manquait de travailler du volume ! A côté de ça, je pratique la danse contemporaine avec une groupe depuis un an, on développe des projets en vue de représentations sur scènes.

Quel projet t’anime en ce moment ? ou quel serait ton projet idéal ?

J’ai eu peu de temps sur mes projets personnels dernièrement, je finissais des projets en graphisme. Mais sinon, je réfléchis à une vitrine pour l’an prochain avec des dinosaures pour Lomography (inspiré d’une affiche que je viens de terminer) et des cartes postales de ces dinos pour les fêtes !
Un projet idéal ? Compliqué ! J’ai envie de plein de choses : illustrer un livre ou magazine à nouveau, des illustrations pour un jeu indépendant ce serait un challenge !
On m’a proposé une collaboration pour de l’illustration textile, c’est un projet qui me plairait beaucoup aussi, j’espère que ça aboutira !

Pour toi, l’art est-il un cadeau qui a un impact positif sur ta vie ?

Enormément, ça m’aide à découvrir et apprendre sur des sujets, partager, et analyser ce qui m’entoure.

Quel est le plus gros challenge que tu aies rencontré ?

Mmmh je pense que c’est la vitrine que je vais préparer. C’est un format complètement différent de mes feuilles papiers, c’est un peu un défi ! Il va falloir que je travaille l’espace avec un nouvel œil ! Et comme j’utilise de l’encre habituellement, ça va changer un peu avec les Poscas !

Tu entretiens une relation très proche avec les animaux, les chats et la nature, dis nous en un peu plus sur ton sujet de prédilection ?

C’est un sujet qui me fascine, la nature. Elle nous entoure au quotidien mais il y a tellement de choses inconnues. J’ai un faible pour les insectes, je lis un bouquin qui s’appelle Insectopédie depuis quelques temps, et j’en apprend énormément sur toutes ces minuscules bestioles, et surtout sur leur relation avec l’humain et leur place dans le monde. Ca me donne envie de tous les dessiner et agréablement, je me sens plus à l’aise face aux insectes depuis mes recherches (lectures et dessins). J’adore voyager aussi et surtout dans des paysages naturels, je peux faire de longues marches en nature sans me lasser.

Travailles-tu avec d’autres artistes ? Qu’est-ce que cela t’apporte t’il ?

Oui ça m’est arrivé et ça arrive encore et tant mieux ! J’ai travaillé avec mamzelle heing, une illustratrice et Cartografist, comme son nom l’indique un graphiste cartographe. On a fait une expo ensemble autour d’une île existante mais peu connue, en réinventant sa carte, sa faune et sa flore. C’était l’an dernier et c’était très motivant ! Ils m’ont beaucoup appris de leur sujet et leur façon de voir les choses. On a fait énormément de recherche. J’ai tellement appris ! Je vais sûrement retravailler avec Mamzelle heing autour d’un livre pour enfant.

Y a t’il un tableau que tu aimes particulièrement sur le catalogue Les Petits Collectionneurs?

 Je dirais Collection à la plume de Camille Chevrillon. Déjà parce que j’adore les collections, et ensuite pour tous les détails et la minutie de ses dessins, les rapports entre chaque élément et la finesse de tout ça. Il y a plein de choses nouvelles à chaque coup d’oeil.

Crédit photo du portrait à la Une : Sachie Nagasawa http://sachienagasawa.com/

Autres actualités