30 juin 2016

Rencontre avec Alice Ricard

Artiste

Bonjour Alice, merci de nous recevoir chez toi! Peux-tu nous parler de ton enfance, as-tu évolué dans un univers artistique ?

Oui, j’ai toujours vu mon père -qui est architecte- dessiner des plans, il avait une grande boite de crayon de couleur qui me faisait rêver et ma mère faisait de la sculpture.

J’ai aussi été fascinée par mes grands-parents qui avaient une personnalité haute en couleur et s’occupaient beaucoup de mon frère et moi-même. Mon grand père maternel collectionnait les papillons, il avait aussi de superbes maquettes d’oiseaux en papier dans sa bibliothèque et des trophées rapportés d’Afrique. Mon autre grand père m’emmenait souvent en forêt observer les animaux et à la pêche et je garde un bon souvenir des herbiers que je faisais avec lui !

 

Penses-tu qu’il y ait un lien avec le fait que tu sois devenu une artiste ?

Ils ont indéniablement eu une influence sur moi, sur la perception que j’ai aujourd’hui – adulte-, de voir les choses, la nature et les arts. La multitude d’images, de tableaux, de sculptures que j’ai pu voir lorsque j’étais petite on été une source d’inspiration encore présente dans mon travail aujourd’hui.

Quels sont les artistes ou auteurs qui t’ont inspiré quand tu étais enfant 

J’aimais particulièrement Gauguin et Monet mais aussi Frida Khalo et David Hockney, j’ai eu plusieurs « phases » !

 

Que voulais-tu devenir « plus tard » ?

Avoir une ferme avec pleins d’animaux et faire de la peinture !

 

Pourquoi as-tu voulu te spécialiser dans le secteur de l’enfant ?

Parce que quelque part je suis resté enfant dans ma tête. Un enfant contrarié d’être devenu adulte…

Je suis sortie diplômée de Penninghen en 2008, j’ai bossé en free lance pour Les Hôpitaux de Paris, pour la Fondation Carla Bruni, pour les éditions Hatier jeunesse et parascolaire, puis pour la presse. La naissance de ma fille Violette m’a replongé dans l’enfance, j’ai voulu créer un univers coloré, rassurant et féérique pour la faire rêver dans sa chambre. Très peu de temps après, j’ai co-fondé Little Cabari, une marque de décoration haut de gamme pour enfants qui me permet de peindre végétation, oiseaux et autres animaux pour les tissus, papiers-peints et autres objets de ma société. J’aime l’idée d’être à la fois sur le terrain pour développer Little Cabari et de pouvoir continuer à dessiner chez moi, dans mon bureau ou sur mon lit 🙂

Peux-tu décrire le bureau où tu dessines ?

J’ai organisé mon bureau dans la bibliothèque de notre appartement où tous les objets que nous aimons nous entourent. Des livres d’artistes, une lampe de mon ‘parrain artistique’ Jean-Charles de Castelbajac, des dessins de mes filles, d’amis artistes, des carnets Muji par milliers, des robots en strass de mon amie Irina Volkonskii, des tableaux de notre ami Daniel Arsham. Bref, un vrai cabinet « émotionnel » !

Quelles sont les techniques et outils que tu utilises lorsque tu crées tes illustrations ?

Cela dépend, mon criterium, des feutres-pinceaux, crayons de couleur, gouache, Illustrator et Photoshop.

 

Parles-nous de ton processus créatif, par quoi commences-tu ?

Je commence toujours avec mon criterium et mon carnet pour croquer des idées et faire un premier dessin. Lorsqu’il est plus ou moins abouti, je le reproduis sur Illustrator / ou je le scan et le colorise sur Photoshop, tout dépend du rendu souhaité. Sinon je fais aussi de la peinture et du crayon de couleur. À ce moment là, j’utilise l’ordinateur seulement pour nettoyer ou retoucher un peu le dessin.

 

Comment évoluent tes images ?

Le plus difficile pour moi est de concrétiser l’idée, une fois que je suis contente du croquis, c’est parti !

Où vas-tu, que fais-tu, lorsque tu as besoin de trouver des sources d’inspiration ?

On est tellement abreuvé d’images en permanence que je sature au bout d’un moment… Ma source d’inspiration c’est la nature, cela peut être une couleur, mais c’est surtout de savoir faire le vide pour ressentir l’extérieur, d’accorder de l’importance à une minuscule chose qui pourrait se produire. Les illustrateurs japonais le traduisent très bien.

 

Tu entretiens une relation très proche avec la nature, dis nous en un peu plus sur ton sujet de prédilection ?

La nature m’a toujours émerveillé que ce soit pour son côté brutal, injuste, féroce comme par son côté poétique, bucolique et contemplatif.

J’adore associer des animaux ou des plantes à des personnalités ou des gens de mon entourage. La ressemblance relève souvent de l’attitude.  

 

Souhaites-tu que tes filles suivent une carrière dans le monde de l’art ?

De façon naturelle, j’essaie de transmettre à mes enfants ce qui m’a plu étant moi-même enfant, l’essentiel étant qu’ils s’épanouissent dans ce qu’ils aiment : tout peut devenir de l’art si on le fait avec passion.

Ses oeuvres

  • Alice Ricard - Tendre Bestiaire Aigles - 0 Cadre - 30 - White

    Aigles

    Par
    40,0060,00
  • Out of Stock
    Alice Ricard - Tendre Bestiaire Elephants - 0 Cadre - 30 - White

    Éléphants

    Par
    60,0085,00
  • Alice-Ricard-Tendre-Bestiaire-Flamants-roses-O-cadre-30-White-Affiche-animaux

    Flamants roses

    Par
    40,0060,00
  • Alice-Ricard-Tendre-Bestiaire-Hérons-affiche-animaux-0-cadre-30-White

    Hérons

    Par
    40,0060,00
  • Alice Ricard - Tendre Bestiaire Jungle Elephants - 0 Cadre - 30 - White

    Jungle Eléphants

    Par
    40,0060,00
  • Alice Ricard - Tendre Bestiaire Jungle Monkeys - 0 Cadre - 30 - White

    Jungle Monkeys

    Par
    40,0060,00
  • Alice Ricard - Tendre Bestiaire Jungle Lions - 0 Cadre - 30 - White

    Lions

    Par
    40,0060,00
  • Alice Ricard - Maroola 1 - 0 Cadre - 50 - White

    Maroola 1

    Par
    160,00240,00
  • Alice Ricard - Maroola 2 - 0 Cadre - 50 - White

    Maroola 2

    Par
    160,00240,00
  • Promo ! Alice Ricard - Tendre Bestiaire Oiseaux - 0 Cadre - 30 - White

    Oiseaux

    Par
    40,0060,00
  • Out of Stock
    Alice Ricard - Tendre Bestiaire Ours - 0 Cadre - 30 - White

    Ours

    Par
    60,0085,00
  • Promo ! Alice-ricard- Tendre-Bestiaire-ours-polaire-0cadre-White-30

    Ours blancs

    Par
    40,0060,00

Crédit photos : Lorraine Creaser

Autres actualités