Troy Henriksen

///Troy Henriksen
  • Troy Henrikson - Paysage Urbain - O Cadre - White

    Paysage urbain

    Par
    250,00300,00

Troy Henriksen est un américain d’origine norvégienne, devenu un peintre et plasticien à la côte ascensionnelle.

Son style optimiste et proche de la figuration libre plonge dans le rêve, reflétant un imaginaire nourri de souvenirs et d’aspirations : des villes, des voitures, des personnalités, des allégories, des symboles dont le point commun est l’éclat de leurs couleurs qui rend la vie tellement plus joyeuse. Vives, colorées, pleines de clins d’œil et d’interrogations, d’émotions et d’humanité, de détails qu’on ne discerne qu’au deuxième ou au troisième regard, ses toiles comme ses collages sont à l’image du personnage : alerte et spontané au premier abord, complexe et habité par la poésie au second. Ni abstrait, ni figuratif, ni vraiment naïf. En un mot, inclassable.

Troy Henriksen est né il y a 48 ans à New Bedford (Massachusetts) de parents norvégiens partis, au début des années 50, vivre « le rêve américain ». Pendant longtemps, et sans doute encore un peu, lui s’est persuadé d’avoir été Arthur Rimbaud dans une vie antérieure. C’est pourquoi, parfois, il signe des autoportraits où il apparaît sous les traits du poète. La part de rêve dans la dure réalité du pêcheur. « J’ai quitté l’école à 15 ans pour travailler avec mon père sur son bateau. A 21 ans, j’ai arrêté l’alcool et la drogue. Mais vers 26 ans, je suis devenu extrêmement déprimé, je pensais même au suicide », confie cet homme mince à l’allure juvénile et au sourire avenant. « Et je me suis souvenu des deux choses que je voulais quand j’étais enfant : être artiste et pêcheur. A ce moment-là, tous les désirs que j’avais eus de créer me sont revenus. La peinture m’a sauvé ! ».

Presque un millier de collectionneurs en France, Europe (Luxembourg, Belgique, Royaume-Uni, Italie,…) et à travers le monde (Chine, Etats-Unis, Canada) ont fait entrer Troy dans leur vie.